Newsletter







Identifiez-vous




La librairie

    • La librairie Compagnie
    • 58, rue des Ecoles
      75005 Paris
    • Téléphone
    • 01 43 26 45 36
    • Fax
    • 01 46 34 63 37
    • Horaires
    • du lundi au samedi de 10h30 à 20h15

ILHAN, Attila

[TURQUIE] (Menemen, 1925 – 2005). Attila Ilhan. Frère aîné de l’actrice de cinéma Çolpan İlhan. Il se fit d’abord connaître comme poète (Duvar) [Le mur], 1948), puis écrivit des scénarios et des articles sous le nom d’Ali Kaptanoglu. Profondément marqué par trois longs séjours à Paris (entre 1949 et 1965), ses recueils lyriques et ses premiers romans mêlent « réalisme social » et révolte romantique. Outre un cycle de cinq romans qui couvent l’ensemble du XXe siècle, on lui doit aussi des essais politiques et sociologiques et des traductions (Malraux, Aragon).
 
ANTHOLOGIES / REVUES
* Poèmes (« Le boulevard des brouillards », « Le vagabond par excellence », « Aysel, fouts-moi la paix », « Fleur de fléau », « Poème à la tierce personne », « Feu rouge, feu vert »), traduits par Akil Aksan, dans Anthologie de la nouvelle poésie turque, Monte Carlo, Regain, 1966.
* Poème (« Fête sur le cercueil »), traduit par Nimet Arzık, dans Anthologie de la poésie turque (XIIIe-XXe siècle), Paris, Gallimard, 1968, 1994.
* Poèmes, traduits par Nimet Arzık, dans Atatürk et son œuvre dans la poésie turque d’aujourd’hui, Ankara, 1981.
* Poèmes, traduits par Jean Pinquié et Levent Yilmaz, dans Anthologie de la poésie turque contemporaine, Paris, Publisud, 1991.
* Poème (« Bulvardia »), extrait du recueil Bütün Şiirleri III (1991), traduit par Yaşar Avunç, dans Paristanbul, Paris, L’Esprit des péninsules, 2000.
 

Haut de page >

Dictionnaire des auteurs

Dictionnaire

Haut de page >

L'actualité de la librairie RSS FEED TWITTER FEED FACEBOOK FEED

Le billet de la librairie

  • Modernité Viennoise

    Entre 1870 et 1920, Vienne fut le coeur intellectuel et artistique de l’Europe. On appelle ainsi “Modernité viennoise”, cette période faste qui participa d’un renouvellement en profondeur d’une vision du monde plaçant l’humain et la quête de soi au centre de toutes les préoccupations. Tous les artistes rejettent les conventions de leur époque et les illusions de leurs pères : “à la raison, ils opposent le sentiment, aux normes sociales contraignantes, ils substituent la libération des instincts, à l’empire multinational, ils préfèrent une terre promise à découvrir”.

    26 octobre 2018

    >> Lire la suite

Facebook