Newsletter







Identifiez-vous




La librairie

    • La librairie Compagnie
    • 58, rue des Ecoles
      75005 Paris
    • Téléphone
    • 01 43 26 45 36
    • Fax
    • 01 46 34 63 37
    • Horaires
    • du lundi au samedi de 10h00 à 18h00

IBRAHIM, Abdurresid

[TURQUIE] (Tobolsk .... – Japon, 1944). Abdürreşid İbrahim. « Tatar originaire de Sibérie occidentale, ’âlim ayant été formé à Médine et ayant occupé les fonctions de kadi (juge) à l’Assemblée spirituelle d’Orenbourg, Abdurresid Ibrahim[ov], après plusieurs années de séjour à Istanbul, entreprit en 1907 un grand voyage en Extrême-Orient qui va le mener en Mandchourie, au Japon (où il séjournera plusieurs mois), en Corée, en Chine, dans l’archipel indonésien, dans l’Inde anglaise, et jusqu’aux lieux saints de l’islam, pour s’achever en 1910 dans la capitale ottomane. La relation de ce voyage publiée en deux volumes à Istanbul en 1910-1913 constitue un document important non seulement sur les communautés musulmanes d’Extrême-Orient, mais aussi sur la vision que les Turcs de Russie se faisaient de la puissance montante du Japon, et sur les espoirs qu’ils plaçaient en elle pour leur émancipation. » (François Georgeon, Cahiers du monde russe n°32/1, 1991).
 
LIVRE (Traduction)
Un Tatar au Japon. Voyage en Asie. 1908-1910 (Alem-i islam ve Japonya’da intişar-i islamiyet), traduit du turc ottoman, présenté et annoté par François Georgeon et Işık Tamdoğan-Abel. [Arles, Bouches-du-Rhône], Éditions Sindbad (Actes Sud), « La Bibliothèque turque », 2004, 272 pages, 25 €
 
La victoire du Japon sur la Russie en 1905 a suscité dans les pays colonisés ou dominés un mélange d’enthousiasme et d’espoir. L’événement montrait que l’Europe n’était pas invincible, et que l’on pouvait espérer se débarrasser de sa domination dans un avenir plus ou moins proche. Ce sentiment était particulièrement puissant parmi les musulmans, notamment les musulmans de Russie et les Turcs ottomans, ennemis héréditaires de l’empire des tsars. C’est dans ce contexte qu’un ouléma tatar, Abdürrechid Ibrahim, voulant percer à jour le secret de la puissance nippone, se rendit au Japon au cours d’un long voyage en Asie entrepris en 1908-1910. Le résultat sera la publication d’un gros ouvrage de près de mille pages dont le tiers est consacré au Japon. Le récit d’Abdürrechid fourmille d’informations sur les mœurs des Japonais, sur la vie sociale, politique, économique et intellectuelle d’un pays qui le fascine. Mais, au-delà de la relation de son séjour, il insiste sur la leçon que les musulmans doivent retenir de l’expérience japonaise : il est possible d’être moderne sans perdre son identité nationale, il n’est pas nécessaire de s’occidentaliser pour se moderniser. [Quatrième de couverture]
 

Haut de page >

Dictionnaire des auteurs

Dictionnaire

Haut de page >

L'actualité de la librairie RSS FEED TWITTER FEED FACEBOOK FEED

Le billet de la librairie

  • Des "montages littéraires"

    Certains livres défient les lois des classifications littéraires établies. Ni récit, ni roman, peut être un peu tout cela à la fois, donnant ainsi le sentiment au lecteur d’un livre qui s’écrit sous ses yeux, au gré des associations et rapprochements suggérés par l’auteur. Emblématique de ces textes, « Le livre des Passages »(Cerf) de Walter Benjamin, rédigé entre 1927 et 1929, se voulait une exploration rêveuse et inachevée des figures du XIXe siècle à travers des thèmes aussi divers et variés que l’oisiveté, l’ennui, les expositions universelles ou Baudelaire, figure incontournable de cette modernité naissante.

    11 janvier 2021

    >> Lire la suite

Facebook