Newsletter







Identifiez-vous




La librairie

    • La librairie Compagnie
    • 58, rue des Ecoles
      75005 Paris
    • Téléphone
    • 01 43 26 45 36
    • Fax
    • 01 46 34 63 37
    • Horaires
    • du lundi au samedi de 10h30 à 20h15

HASIM, Ahmet

[TURQUIE] (Bagdad, 1884 – Istanbul, 1933). Ahmet Haşim (Hachim). Poète et essayiste, représentant exemplaire d’un symbolisme turc, il est reconnu comme le fondateur d’une poésie moderne aux limites de l’hermétisme.
« Tout près de l’hôtel Tokatliyan, il est attablé avec quelques buveurs de raki dans un excellent restaurant italien qui s’appelle Degustasyon. Le visage de Hachim est creusé par des rides profondes, on dirait des balafres. Son perpétuel grand sourire oblique (c’est peut-être une grimace), est complété par des yeux clairs, indifférents. Sa variante du symbolisme est abstraite, détachée, colorée. Né plus tard, il aurait pu être peintre tachiste à Paris durant les années 1950. » (Abidine Dino, Europe, 1983)
 
* Bibliographie : Göl Saatleri [Les heures du lac], poèmes (1921), Piyale [La coupe], poèmes (1926), Gurabahane-i Laklakan, chroniques (1928), Bize Göre, chroniques (1928), Frankfurt Seyahatnamesi [Voyage à Francfort], journal de voyage (1933), Ahmet Haşim Bütün Şiirleri, poésies complètes, éd. Zeynep Kerman et İnci Engin (1987), Bütün Eserleri I (1991).
 
ANTHOLOGIES / REVUES 
* Ahmed Hasim, Poèmes (« Prologue », « Cigognes à la lune », « Les marches »), traduits par Nimet Arzık, dans Anthologie des poètes turcs contemporains, Paris, Gallimard, 1953, 1956.
* Ahmed Hachim, Poèmes (« Cigognes à la lune », « Prologue », « Les marches »), traduits par Nimet Arzık, dans Anthologie de la poésie turque (XIIIe-XXe siècle), Paris, Gallimard, 1968, 1994.
* Poèmes (« Ogle / Midi », « Ogleden sonra / Après-midi », « Karanlikta beyaz Kuslar / Oiseaux blancs dans l’obscurité »), traduits par Michèle Aquien, Guzine Dino et Pierre Chuvin, dans Entre les murailles et la mer, Paris, François Maspero, 1982.
* « Chroniques parisiennes », extrait de Bütün Eserleri I (1991), traduit par Zühal Gürsel, dans Paristanbul, Paris, L’Esprit des péninsules, 2000.
 
 
LIVRE (Traduction)
— Ahmet Hachim, Les Oiseaux du lac, suivi de Dans un champ de fin d’hiver. Bilingue turc-français. Poèmes choisis et traduits par M. E. Tataraǧasi et Gérard Pfister ; en couverture, calligraphie originale d’Abidine. [Paris], Éditions Arfuyen, Cahiers d’Arfuyen n°45, 1989, 1994, 48 pages, 7.62 €

Haut de page >

Dictionnaire des auteurs

Dictionnaire

Haut de page >

L'actualité de la librairie RSS FEED TWITTER FEED FACEBOOK FEED

Le billet de la librairie

  • Visages d'Albert Camus

    Le 4 Janvier 1960, Albert Camus disparaissait dans un accident de voiture. L’auteur de “L’étranger” (Folio) ou encore des “Justes” (Folio) laissait derrière lui une importante oeuvre littéraire et philosophique traversée par des questionnements moraux et politiques dont l’actualité ne cesse de trouver des échos aujourd’hui et parfois les plus inattendus comme en témoigne le succès récent de “La peste” (Folio). Alors soixante après sa disparition, quel est l’héritage philosophique et littéraire d’Albert Camus ? Et en quoi la publication de récentes correspondances nous éclairent-elles sur le soubassement intime de l’oeuvre ?

    10 mars 2020

    >> Lire la suite

Facebook