Newsletter







Identifiez-vous




La librairie

    • La librairie Compagnie
    • 58, rue des Ecoles
      75005 Paris
    • Téléphone
    • 01 43 26 45 36
    • Fax
    • 01 46 34 63 37
    • Horaires
    • du lundi au samedi de 10h30 à 20h15

BURAK, Sevim

[TURQUIE] (Istanbul, 1931 – 1983). Nouvelliste et dramaturge, née d’un père musulman et d’une mère juive, originaire des Balkans. Après divers emplois alimentaires (couturière, vendeuse en librairie, mannequin), elle publie ses premiers textes dans les années cinquante, mais la majeure partie de ses publications se feront à titre posthume.
« Nourrie de l’Ancien Testament et de Dostoïevski, son œuvre occupe une place importante, quoique marginale, dans la littérature turque. Yanık Saraylar [Palais incendiés] (1965), où se mêlent prose et poésie, évoque un monde empreint d’une nostalgique beauté, voué à la destruction. Le thème de la quête de l’identité juive apparaît en filigranne dans toute son œuvre, et notamment dans Afrika Dansı [Danse africaine] (1982) » (Timour Muhidine, 1990).
 
* Bibliographie : Yanık Saraylar [Palais incendiés], nouvelles (1965), Afrika Dansı [Danse africaine], nouvelles (1982), Sahibinin Sesi (La Voix de son maître), théâtre (1982), Everest My Lord / Işte Baş İşte Gövde, İşte Ayaklar (Voilà la tête... voilà le tronc... voilà les ailes), roman-théâtre (1984), Mach 1’e Mektuplar, lettres (1991), Palyaço Ruşen (1993), Ford Mach I, nouvelles, éd. Nilüfer Güngörmüş (2003).
 
ANTHOLOGIES / REVUES
* « Ah ! mon Dieu, Jehova ! » (Ah ya rab Yehova, 1983), traduit par Güzin Dino, dans Les Temps modernes n°521, Paris, décembre 1989.
* « Palais incendiés » (Yanık Saraylar), nouvelle extraite du recueil homonyme (1965), traduite par Timour Muhidine et Aysegül Yaraman-Basbugu, suivi d’un entretien avec l’auteur, dans Anthologie de nouvelles turques contemporaines, Paris, Publisud, 1990.
* « La maison incrustée de nacre » (Sedef Kakmalï Ev), nouvelle traduite par Timour Muhidine, dans Paroles dévoilées, Paris, Arcantère / Unesco, 1997.
 
 
LIVRE (Traduction)
La Voix de son maître (Sahibinin Sesi, Istanbul, 1965-1982), théâtre, Everest my lord (Istanbul 1965-1983), roman, Voilà la tête... voilà le tronc... voilà les ailes (İşte Baş, İşte Gövde, İşte Kanatlar, Iste Bas, Ist, Istanbul 1965-1983), théâtre, traduit du turc par Marie-Christine Varol, Timour Muhidine ; préface de Lulu Menase. [Paris], Éditions L’Espace d’un instant, 2006, 262 pages, illus., 15 €
 
L’œuvre de Sevim Burak occupe une place importante, quoique marginale, dans la littérature turque contemporaine. Peu d’auteurs ont su comme elle travailler la langue turque, en développer la richesse et les possibilités d’une façon aussi personnelle et inventive. Son écriture, souvent étrange, associe prose, poésie, dialogues, jeux phoniques et images. Elle y mêle réel et imaginaire, fantastique et quotidien, et on découvre un univers particulier, fait d’absurde, de tragique et de grotesque. Elle fait résonner une voix singulière, qui nous raconte les drames d’une conscience guettée par la folie, à la recherche de son identité et de son histoire. [Quatrième de couverture]
 

Haut de page >

Dictionnaire des auteurs

Dictionnaire

Haut de page >

L'actualité de la librairie RSS FEED TWITTER FEED FACEBOOK FEED

Le billet de la librairie

  • Pour saluer Paul OTCHAKOVSKY-LAURENS

    C’est avec stupeur et tristesse que nous avons appris la disparition brutale de Paul Otchakovsky-Laurens fondateur et directeur des éditions POL. Grande figure de l’édition, il a marqué de son empreinte la littérature française en publiant Bober, Cadiot, Duras, Juliet, Novarina, Perec et tant d’autres qui font aujourd’hui figure de classiques contemporains.

    5 janvier 2018

    >> Lire la suite

Facebook