Newsletter







Identifiez-vous




La librairie

    • La librairie Compagnie
    • 58, rue des Ecoles
      75005 Paris
    • Téléphone
    • 01 43 26 45 36
    • Fax
    • 01 46 34 63 37
    • Horaires
    • du lundi au samedi de 10h30 à 20h15

ARAL, Inci

[TURQUIE] (Denizli, 1944). İnci Aral. Après des études d’arts plastiques à Ankara, elle enseigne le dessin dans divers lycées jusqu’en 1984, puis anime un atelier de céramique à Istanbul. Essentiellement nouvelliste, elle publie ses premiers textes à partir de 1977 et donne quatre recueils à la suite. En 1991, elle reçoit le prix Yunus Nadi pour son premier roman Ölü Erkek Kuşlar [La mort des oiseaux mâles].
 
* Bibliographie : Ağda Zamanı [Le temps de la cire], nouvelles (1979), Kıran Resimleri (Scènes de massacres), nouvelles (1983), Uykusuzlar (Les Insomniaques), nouvelles (1984), Sevginin Eşsiz Kışı [Le singulier hiver de l’amour], nouvelles (1986), Ölü Erkek Kuşlar [La mort des oiseaux mâles], roman (1991), Yeni Yalan Zamanlar, roman (1994), Hiçbir Aşk Hiçbir Ölüm, roman (1997), İçimden Kuşlar Göçüyor, roman (1998), Gölgede Kırk Derece, nouvelles (2001), On Üç Büyülü Öykü - 13 Yazar, 13 Öykü, [Treize contes magiques, 13 écrivains, 13 contes], un conte (2002), Anlar İzler Tutkular [Instants, traces, ambitions], essai (2003), Mor [Pourpre], roman (2003), Taş ve Ten [Pierre et chair], roman (2004).
 
ANTHOLOGIES / REVUES
* « Le capitaine Mehmet », nouvelle extraite du recueil Les Insomniaques (Uykusuzlar, 1984), traduite du turc par Ali Terzioğlu, dans Anka n°18-19, Cergy, 1993.
 
 
LIVRES (Traductions)
Scènes de massacres. Femmes d’Anatolie (Kıran Resimleri, 1983), nouvelles, traduit du turc par Ali Terzioğlu. [Paris], Éditions L’Harmattan, « Lettres turques, 1989, 136 pages, 13 €
Table des matières : « Şerife » - « Zeycan » - « Selver » - « Saliha » - « Elif » - « Özdemir » - « Sultan » - « Ökkeş » - « Güher ».
 
La ville de Kahramanmaras, le sud-est de la Turquie... Mais arrêtons-nous là... Car ces nouvelles sont, outre le reflet d’une réalité douloureuse, un voyage aux extrêmes de la condition humaine – l’espace et le temps revêtent-ils alors un sens primordial ? – face à la vie et à la mort, au moment où tout bascule. Scènes de Massacres est aussi « portraits de femmes », femmes anatoliennes certes, mais que l’on pourrait rencontrer ailleurs... « Ces scènes sont également celles de l’Amérique latine, de l’Asie ou de l’Afrique, car là-bas aussi vivent des Selver, des Zeycan, des Elif... » dit l’auteur. [Quatrième de couverture]
 
 
Les Insomniaques (Uykusuzlar, 1984), traduit du turc par Ali Terzioğlu. [Paris], Éditions Publisud, « Des Orients », 1994, 192 pages, épuisé.
Table des matières : « Feuille d’automne », « Au seuil d’une nuit meurtrie, « Le capitaine Mehmet », « Chronique de l’obscurité », « Sur le rivage », « Le sceau violet », « Les œillets ».
 
Les sept nouvelles que l’auteur a réunies dans Les Insomniaques contribuent à une autre image de la Turquie : portraits et dialogues parfois brisés que suscitent les vies et les voix d’individus « sans importance », issus d’Ankara, des régions d’Anatolie ou de la côte égéenne. Cruelle et délicate comme l’histoire contemporaine du pays, la vision de ces drames muets impose au lecteur une autre géographie affective, écho des lames de fond politiques et sociales [Quatrième de couverture].
 

Haut de page >

Dictionnaire des auteurs

Dictionnaire

Haut de page >

L'actualité de la librairie RSS FEED TWITTER FEED FACEBOOK FEED

Le billet de la librairie

  • Pour saluer Paul OTCHAKOVSKY-LAURENS

    C’est avec stupeur et tristesse que nous avons appris la disparition brutale de Paul Otchakovsky-Laurens fondateur et directeur des éditions POL. Grande figure de l’édition, il a marqué de son empreinte la littérature française en publiant Bober, Cadiot, Duras, Juliet, Novarina, Perec et tant d’autres qui font aujourd’hui figure de classiques contemporains.

    5 janvier 2018

    >> Lire la suite

Facebook