Newsletter







Identifiez-vous




La librairie

    • La librairie Compagnie
    • 58, rue des Ecoles
      75005 Paris
    • Téléphone
    • 01 43 26 45 36
    • Fax
    • 01 46 34 63 37
    • Horaires
    • du lundi au samedi de 10h30 à 20h15

Vous êtes ici : Accueil > L'actualité > Liste des billets de la librairie Compagnie > Du bruit et du silence

le billet de la librairie

  • Du bruit et du silence

    Le silence n’existe pas. Impossible d’imaginer une zone totalement neutre, exempte du moindre bruit, du moindre chuchotement, du moindre souffle. Le bruit nous entoure et nous enveloppe littéralement. Discret, presque imperceptible, assourdissant, parfois insupportable, il constitue la base de notre environnement et de nos paysages sonores.

    Si l’on oppose souvent la ville à la campagne, le monde naturel au monde urbain, il ne faut pas oublier, au delà du simple chant d’un coq aux heures indues de la matinée, que ces mêmes campagnes sont loin d’être silencieuses. Dans “Les cloches de la Terre” Alain Corbin nous rappelait déjà le rôle social des cloches et de leur message sonore au gré des territoires, histoires millénaires de l’art campanaire. Ce sont également les sons naturels des forêts dont il nous faut apprendre à saisir le sens, tel un “bruissement esthétique” comme le souligne Jean Mottet dans “La forêt sonore”.

    En réalité, c’est toute notre Histoire qui se déroule sur un mode sonore. Dans “Bruits et sons dans notre histoire”, Jean Gutton nous montre comment chaque événement historique, chaque évolution dans notre société se sont accompagnés d’une réflexion autour du son, des bruits engendrés par l’homme et son activité, urbaine, sociale ou encore religieuse.

    Ainsi, les historiens ont, au fil des textes, réussi à saisir mille et une voix, mille et un bruits, simples traces ou emblèmes de leur époque. Ainsi “Les cris de Paris” de Vincent Milliot, “En place publique, Jean de Gascogne crieur de Nicolas Offenstadt, et bien d’autres encore où se mêlent au gré de récits hauts en couleurs, volume sonore, injures et autres invectives. 

    C’est la voix qui toujours finit par transparaître, changeante, chantante et insaisissable, telle que David Le Breton nous la décrit dans “Éclats de voix”. Mais c’est plus encore Samuel Beckett qui, dans “La dernière bande”, sait au travers son personnage Krapp, seul face à son magnétophone, en soulever le plus indicible des mystères.

    Finalement, le chemin est court qui nous mène de la voix au silence, celui que l’on ordonne ou que l’on impose. Avec son manuel de bienséance “L’art de se taire”, l’Abbé Dinouart retranscrit fidèlement les carcans sociaux qui s'imposent dans l’espace public et privé au XVIII (et plus particulièrement à l’encontre des femmes). Dans Le monde du silence, le philosophe Max Picard trace “les contours d'une phénoménologie du silence ou du «se taire», et montre comment parole et silence sont indissociables, se nourrissant l’un de l’autre. 

    Et si Oliver Sacks dans “Des yeux pour entendre” nous confronte à la réalité du monde sourd, c’est encore vers la littérature qu’il faut se tourner pour évoquer la décision du silence, sa douleur aussi avec Le ghetto intérieur de Santiago Amigorena, dans lequel l’auteur, inspiré par l’histoire de son grand-père, convoque son souvenir et sa décision ultime de se plonger dans le silence comme seule réponse envisageable à la barbarie qui envahit l’Europe au début des années 30. Le silence est devenu absolu.

    4 juillet 2020 Partager

    >> Voir la liste des billets publiés

L'actualité de la librairie RSS FEED TWITTER FEED FACEBOOK FEED

Les Evénements

Découvrir tous les événements >>

Le billet de la librairie

  • Du bruit et du silence

    Le silence n’existe pas. Impossible d’imaginer une zone totalement neutre, exempte du moindre bruit, du moindre chuchotement, du moindre souffle. Le bruit nous entoure et nous enveloppe littéralement. Discret, presque imperceptible, assourdissant, parfois insupportable, il constitue la base de notre environnement et de nos paysages sonores.

    4 juillet 2020

    >> Lire la suite

Facebook