Newsletter







Identifiez-vous




La librairie

    • La librairie Compagnie
    • 58, rue des Ecoles
      75005 Paris
    • Téléphone
    • 01 43 26 45 36
    • Fax
    • 01 46 34 63 37
    • Horaires
    • du lundi au samedi de 10h30 à 20h15

Vous êtes ici : Accueil > L'actualité > Liste des billets de la librairie Compagnie > L'homme est un loup pour l'homme

le billet de la librairie

  • L'homme est un loup pour l'homme

    2020. Julian West, éminent universitaire, fait paraître un ouvrage tragiquement prémonitoire,Zones de divergence”, dans lequel il anticipe nombre de catastrophes à venir, écologiques, politiques et géopolitiques.

    Trente ans plus tard, le vieil homme part pour un voyage, virtuel, auprès de sa femme et de ses enfants éparpillés de par le monde, et ne peut que “constater la triste réalité de ses prédictions les plus noires et dystopiques”.

    John Feffer, spécialiste des relations internationales, nous offre avec ce roman une plongée inquiétante dans un avenir bien plus proche et probable qu’il n’y paraît. Entre prospective “fictionnelle” et anticipation, et en utilisant références bibliographiques et faits économiques et politiques contemporains, le livre nous tend un miroir réaliste des prochaines décennies et de leur cortège de bouleversements : “réchauffement climatique, montée des nationalismes, propagation du terrorisme islamiste, fin de l’Etat-Nation, etc…”

    Il s’inscrit par ailleurs dans une lignée d’auteurs qui se sont, eux aussi, inspirés de la réalité afin d’imaginer notre futur et d’en tisser les contours les plus sombres.

    Ainsi Octavia E. Butler qui dans “La parabole du semeur” puis “La parabole des talents” nous dresse le portrait chaotique d’une Amérique à l’aube des années 2030, gangrénée par la violence et le racisme, ou encore P. D. James qui dans “Les fils de l’homme” imagine l’Angleterre de 2021, frappée comme le reste du monde par une stérilité généralisée, et s’enfonçant dans une guerre des générations.

    Paolo Bacigalupi dans “La fille automate” nous décrit quant à lui cet avenir que nous touchons déjà presque du doigt de la robotique et de l’intelligence artificielle.

    Citons également le “Journal de nuit” de Jack Womack, ainsi que “Le monde englouti” de J.G. Ballard,  très réaliste allégorie écologique.

    Enfin, et puisque l’homme reste un loup pour l’homme, il nous faut relire le grand roman de Cormac McCarthy, “La route”, chef-d’oeuvre d’anticipation et de métaphysique de notre auto-destruction.

    10 juin 2017 Partager

    >> Voir la liste des billets publiés

L'actualité de la librairie RSS FEED TWITTER FEED FACEBOOK FEED

Les Evénements

Découvrir tous les événements >>

Les Rencontres/Dédicaces

  • Le mercredi 13 septembre à 18h30

    Rencontre avec Marie- Hélène LAFON pour « Nos vies » aux Editions Buchet-Chastel (à paraître le 24 août)

  • Le vendredi 15 septembre à 18h30

    Rencontre avec Kamel DAOUD pour « Zabor ou Les psaumes » aux Editions Actes Sud

    ZABOR OU LES PSAUMES
    DAOUD KAMEL : ZABOR OU LES PSAUMES (ACTES SUD - )

    Prix : 21.00 €

    >> Commander un exemplaire dédicacé

  • Le mardi 19 septembre à 18h30

    Rencontre autour de « Critique 843-844 » aux Editions de Minuit (à paraître le 7 septembre). Avec la participation de Michèle PERROT

  • Le mercredi 20 septembre à 18h30

    Rencontre avec Yves RAVEY pour « Trois jours chez ma tante » aux Editions de Minuit (à paraître le 7 septembre)

  • Le jeudi 21 septembre à 18h30

    Rencontre avec Paolo COGNETTI pour « Les huit montagnes » aux Editions Stock (à paraître le 23 août)

Découvrir toutes les rencontres >>

Le billet de la librairie

  • L'homme est un loup pour l'homme

    2020. Julian West, éminent universitaire, fait paraître un ouvrage tragiquement prémonitoire, “Zones de divergence”, dans lequel il anticipe nombre de catastrophes à venir, écologiques, politiques et géopolitiques. Trente ans plus tard, le vieil homme part pour un voyage, virtuel, auprès de sa femme et de ses enfants éparpillés de par le monde, et ne peut que “constater la triste réalité de ses prédictions les plus noires et dystopiques”.

    10 juin 2017

    >> Lire la suite

Facebook