Newsletter







Identifiez-vous




La librairie

    • La librairie Compagnie
    • 58, rue des Ecoles
      75005 Paris
    • Téléphone
    • 01 43 26 45 36
    • Fax
    • 01 46 34 63 37
    • Horaires
    • du lundi au samedi de 10h30 à 20h15

Vous êtes ici : Accueil > L'actualité

L'actualité de la librairie

Les rencontres dédicaces

  • Mardi 4 octobre à 18h30

    Rencontre avec Arlette FARGE pour son ouvrage "La révolte de Mme Montjean : l'histoire d'un couple d'artisans au siècle des lumières" aux Editions Albin Michel

    LA REVOLTE DE MME MONTJEAN
    FARGE ARLETTE : LA REVOLTE DE MME MONTJEAN (ALBIN MICHEL - )

    Prix : 14.50 €

    >> Commander un exemplaire dédicacé

  • Mercredi 5 octobre à 18h30

    Rencontre avec Nathacha APPANAH pour son roman "Tropique de la violence" aux Editions Gallimard

    TROPIQUE DE LA VIOLENCE
    APPANAH NATHACHA : TROPIQUE DE LA VIOLENCE (GALLIMARD - )

    Prix : 17.50 €

    >> Commander un exemplaire dédicacé

  • Jeudi 6 octobre à 18h30

    Rencontre avec Éric FAYE pour son roman "Éclipses japonaises" aux Editions du Seuil 

    ECLIPSES JAPONAISES
    FAYE ERIC : ECLIPSES JAPONAISES (SEUIL - )

    Prix : 18.00 €

    >> Commander un exemplaire dédicacé

  • Mercredi 12 octobre à 18h30

    Rencontre avec Sylvain VENAYRE pour "Une guerre au loin - Annam, 1883" aux Editions Les Belles Lettres

    UNE GUERRE AU LOIN : ANNAM, 1883
    VENAYRE SYLVAIN : UNE GUERRE AU LOIN : ANNAM, 1883 (BELLES LETTRES - )

    Prix : 17.50 €

    >> Commander un exemplaire dédicacé

  • Jeudi 13 octobre à 18h30

    Rencontre avec Mona OZOUF, autour du numéro de la revue Critique qui lui est consacré, avec la participation de Pierre BIRNBAUM, Jean-Claude BONNET, Antoine de BAECQUE et Pierre NORA

    CRITIQUE 831-832 : MONA OZOUF
    X : CRITIQUE 831-832 : MONA OZOUF (MINUIT - )

    Prix : 13.50 €

    >> Commander un exemplaire dédicacé

  • Mardi 18 octobre à 18h30

    Rencontre avec Ariel SUHAMY pour "Godescalc, le moine du destin" aux Editions Alma. Présentation par l'éditeur.

    GODESCALC, LE MOINE DU DESTIN IXE SIECLE
    SUHAMY ARIEL : GODESCALC, LE MOINE DU DESTIN IXE SIECLE (ALMA - )

    Prix : 22.00 €

    >> Commander un exemplaire dédicacé

  • Mercredi 19 octobre à 18h30

    Rencontre avec Emmanuel VENET pour son roman "Marcher droit, tourner en rond" aux Editions Verdier

    MARCHER DROIT, TOURNER EN ROND
    VENET EMMANUEL : MARCHER DROIT, TOURNER EN ROND (VERDIER - )

    Prix : 13.00 €

    >> Commander un exemplaire dédicacé

  • Mardi 25 octobre à 18h30

    Rencontre avec Paul PRESTON pour son ouvrage "Une guerre d'extermination : Espagne 1936-1945" aux Editions Belin (parution le 12/10)

  • Mardi 22 novembre à 18h30

    Rencontre avec Alice KAPLAN pour "En quête de l'étranger" aux Editions Gallimard

    EN QUETE DE L'ETRANGER
    KAPLAN ALICE : EN QUETE DE L'ETRANGER (GALLIMARD - )

    Prix : 22.00 €

    >> Commander un exemplaire dédicacé

Le billet de la librairie

  • Quand la fiction s'empare du monde et de son Histoire

    On déplore, souvent à tort, le repli de la littérature française vers des territoires romanesques étriqués, que ce soit l’autofiction ou le roman psychologique. A contrario, cette rentrée 2016, qui s’annonce très prometteuse, ouvre des fenêtres sur des univers particulièrement variés et montre que la fiction, qu’elle soit française ou étrangère, acquiert toutes ses lettres de noblesse quand elle s’empare du monde, de son Histoire et des soubresauts politiques contemporains.

    Ainsi d’Eric Vuillard qui nous propose une vision décapante du “14 Juillet” (Actes Sud), événement capital de notre histoire nationale ; dans “L’archipel d’une autre vie” (Seuil), Andreï Makine nous plonge en 1952 à la toute fin du règne de Staline en nous entraînant dans une traque palpitante d’un évadé des camps à travers la taïga de l’extrême orient-russe. Du côté des premiers romans signalons l’incursion réussie dans la fiction de Frédéric Gros, spécialiste de Michel Foucault, qui fait revivre dans un roman très maîtrisé l’affaire des “Possédées” (Albin Michel) de Loudun qui défraya la chronique au XVII siècle. Il faudra aussi compter avec le récit autobiographique savoureux d’Elitza Gueorguieva “Les cosmonautes ne font que passer” (Verticales) qui relate une enfance, parfois fantasmatique, dans la Bulgarie communiste. Sans oublier le nouveau roman magnifique d’Amos Oz “Judas” (Gallimard) se situant à Jérusalem en 1959 et qui tisse une subtile réflexion sur la figure du traître et le destin d’Israël.

    Dans tous ces romans, le passé ne cesse d’éclairer notre présent : ce qui est aussi le cas du roman polyphonique de Laurent Gaudé “Ecoutez nos défaites” (Actes Sud) qui convoque à la barre de l’Histoire de grands témoins du passé pour porter un éclairage sur notre époque chaotique en proie à la violence. C’est notre monde et ses désordres dont s’emparent aussi Nathacha Appanah qui nous immerge dans l’enfer de Mayotte avec “Tropique de la violence” (Gallimard), Leonora Miano qui dans “Crépuscule du tourment” (Grasset) brosse un tableau des maux qui rongent l’Afrique d’aujourd’hui ou encore d’Eric Faye qui relate dans “Eclipses japonaises” (Seuil) les destins dévorés par un pays impénétrable et autoritaire, la Corée du Nord.

    Dans un autre genre, proche du conte et du réalisme magique, avec “Deux ans, huit mois et vingt-huit nuits”, Salman Rushdie, auteur phare de la rentrée étrangère, brosse lui aussi un tableau débridé de notre réalité contemporaine marquée par le terrorisme, le fondamentalisme et la perte globale de repères. Et en filigrane glisse un bel éloge du cosmopolitisme.

    Autre thème marquant de cette rentrée, le fait divers. A la frontière du récit et de l’histoire, Ivan Jablonka revient sur le meurtre de “Laetitia” en janvier 2011 qui avait tant bouleversé les esprits et secoué les milieux juridiques et politiques. En revenant au roman, François Bégaudeau dans “Molécules” (Verticales) forge un genre bien à lui mêlant enquête policière et questionnement métaphysique. Quant à Simon Liberati, il raconte dans “California girls” (Grasset) comment la nuit de l’été 1969 mourut le rêve hippie avec l’assassinat spectaculaire de Sharon Tate.

    Enfin une rentrée ne serait pas une vraie rentrée sans son lot de “biopics” : retenons Derniers feux sur Sunset” (L’Olivier) de Stewart O’Nan qui relate les dernières années difficiles de Fitzgerald à Hollywood, Ersi Sotiropoulos qui part sur les traces de Constantin Cavafy dans “Ce qui reste de la nuit” (Stock) et Antonio Munoz Molina qui entremêle dans “Comme l’ombre qui s’en va” (Seuil) le destin du meurtrier de Martin luther King à une belle réflexion sur l’art de la fiction et de l’imaginaire.

    Tous ces titres apportent bien la  preuve que le roman est ce genre hybride par excellence qui ouvre pour chaque lecteur de nouvelles perspectives.

    29 août 2016 Partager

    >> Voir la liste des billets publiés

Le billet de la librairie

  • Quand la fiction s'empare du monde et de son Histoire

    On déplore, souvent à tort, le repli de la littérature française vers des territoires romanesques étriqués, que ce soit l’autofiction ou le roman psychologique. A contrario, cette rentrée 2016, qui s’annonce très prometteuse, ouvre des fenêtres sur des univers particulièrement variés et montre que la fiction, qu’elle soit française ou étrangère, acquiert toutes ses lettres de noblesse quand elle s’empare du monde, de son Histoire et des soubresauts politiques contemporains.

    29 août 2016

    >> Lire la suite

Facebook