Newsletter







Identifiez-vous




La librairie

    • La librairie Compagnie
    • 58, rue des Ecoles
      75005 Paris
    • Téléphone
    • 01 43 26 45 36
    • Fax
    • 01 46 34 63 37
    • Horaires
    • du lundi au samedi de 10h30 à 20h15

Vous êtes ici : Accueil > L'actualité

L'actualité de la librairie

Les rencontres dédicaces

  • Mercredi 19 septembre à 18h30

    Rencontre avec Jon Kalman STEFANSSON pour "Asta" aux Editions Grasset 

    ASTA
    STEFANSSON JON KALMAN : ASTA (GRASSET - )

    Prix : 23.00 €

    >> Commander un exemplaire dédicacé

  • Mercredi 26 septembre à 18h30

    Rencontre avec Pauline DELABROY-ALLARD pour "Ça raconte Sarah" aux Editions de Minuit

    CA RACONTE SARAH
    DELABROY-ALLARD PAULINE : CA RACONTE SARAH (MINUIT - )

    Prix : 15.00 €

    >> Commander un exemplaire dédicacé

  • Jeudi 27 septembre à 18h30

    Rencontre avec Vanessa CODACCIONI pour "La légitime défense" aux Editions du CNRS

    LA LEGITIME DEFENSE
    CODACCIONI VANESSA : LA LEGITIME DEFENSE (CNRS - )

    Prix : 24.00 €

    >> Commander un exemplaire dédicacé

  • Mercredi 3 octobre à 18h30

    Rencontre avec Maylis de KERANGAL pour "Un monde à portée de main" aux Editions Verticales 

    UN MONDE A PORTEE DE MAIN
    KERANGAL MAYLIS DE : UN MONDE A PORTEE DE MAIN (VERTICALES - )

    Prix : 20.00 €

    >> Commander un exemplaire dédicacé

  • Jeudi 4 octobre à 18h30

    Rencontre avec Jérôme FERRARI pour "A son image" aux Editions Actes Sud

    A SON IMAGE
    FERRARI JEROME : A SON IMAGE (ACTES SUD - )

    Prix : 19.00 €

    >> Commander un exemplaire dédicacé

  • Mardi 9 octobre à 18h30

    Rencontre avec Emmanuelle BAYAMACK-TAM pour "Arcadie" aux Editions P.O.L.

    ARCADIE
    BAYAMACK-TAM EMMANUELLE : ARCADIE (POL - )

    Prix : 19.00 €

    >> Commander un exemplaire dédicacé

  • Mercredi 10 octobre à 18h30

    Rencontre avec Anatole Le Bras, Jean-François Laé et Philippe Artières pour "Un enfant à l'asile" et pour "Une fille en correction" aux Editions du CNRS

    UN ENFANT A L'ASILE
    LE BRAS ANATOLE : UN ENFANT A L'ASILE (CNRS - )

    Prix : 22.00 €

    >> Commander un exemplaire dédicacé
    UNE FILLE EN CORRECTION
    LAE JEAN-FRANCOIS : UNE FILLE EN CORRECTION (CNRS - )

    Prix : 22.00 €

    >> Commander un exemplaire dédicacé

  • Mercredi 17 octobre à 18h30

    Rencontre avec Nicolas OFFENSTADT pour "Le pays disparu : sur les traces de la R.D.A." aux Editions Stock 

    LE PAYS DISPARU : SUR LES TRACES DE LA RDA
    OFFENSTADT NICOLAS : LE PAYS DISPARU : SUR LES TRACES DE LA RDA (STOCK - )

    Prix : 22.50 €

    >> Commander un exemplaire dédicacé

  • Jeudi 25 octobre à 18h30

    Rencontre avec Pierre BERGOUNIOUX et Jean-Paul MICHEL pour "Correspondance 1981-2017" aux Editions Verdier et "Une terre sans art" aux Editions William Blake (parution 19 octobre).

    CORRESPONDANCE 1981-2017
    BERGOUNIOUX PIERRE / MICHEL JEAN-PAUL : CORRESPONDANCE 1981-2017 (VERDIER - )

    Prix : 17.00 €

    >> Commander un exemplaire dédicacé

  • Mardi 6 novembre à 18h30

    Rencontre avec Laurent GAUDE pour "Salina : les trois exils" aux Editions Actes Sud (parution le 03/10)

Le billet de la librairie

  • La rentrée littéraire 2018 : tendances et préférences

    C’est désormais une institution : la rentrée littéraire est toujours l’un des moments forts de l’actualité du livre. Avec 567 titres annoncés et un nombre record de primo-romanciers, celle-ci s’annonce plus resserrée que l’an dernier mais surtout plus variée. Les livres publiés cet automne se font l’écho des tourments de notre époque en explorant les mécanismes des violences sociales, politiques et la manière dont elles influent sur les destinées humaines.

    Une rentrée littéraire ne serait pas une vraie rentrée sans son lot de découvertes de nouveaux talents. Parmi eux "Ça raconte Sarah" de Pauline Delabroy-Allard chez Minuit, laquelle remporte la mise avec un superbe premier roman. Nous la recevrons mercredi 26 septembre. Il faudra aussi compter avec “La grande idée” (Gallimard) de Anton Beraber, “Lynx” (Corti) de Claire Genoux, “Là où les chiens aboient par la queue” de Estelle-Sarah Bulle (Liana Levi), et Nicolas Mathieu avec "Leurs enfants après eux" (Actes Sud).

    Après “Hiver à Sokcho” (réédité en Folio), Elisa Shua Dusapin confirme avec “Les billes du Pachinko” (Zoé) les espoirs qu’on avait placés en elle, Christophe Boltanski poursuit avec “Le guetteur” (Stock) l’exploration de son histoire familiale cette fois-ci du côté maternel et Fanny Taillandier avec “Sur les écrans du monde” (Seuil) nous invite à une fiction captivante autour du 11 Septembre.

    Quelques voix singulières et inclassables sont aussi présentes en cette rentrée, notamment celle de Michel Jullien qui, dans “L’île aux troncs” (Verdier), dessine le destin de deux vétérans russes mutilés durant la Seconde guerre mondiale perçus comme des parasites et forcés à l’exil. Ou encore celle d’Emmanuelle Bayamack-Tam avec “Arcadie” (nous la recevrons le mardi 9 octobre) et Nathalie Léger pour “La robe blanche” tous les deux chez P.O.L.

    Singuliers car brouillant la frontière des genres littéraires sont aussi ce que l’on pourrait appeler les récits de vie ou des fictions biographiques : parmi eux figurent “La bonne vie” (Flammarion) de Mathieu Mevegand qui ressuscite Roger Gilbert-Lecomte, un poète maudit du XXè  siècle, co-fondateur  du Grand jeu, ou encore Jean-Daniel Baltassat, “La tristesse des femmes en mousseline” (Calmann-Levy) autour de Paul Valery,  Jean-Marc Parisis dans “Un problème avec la beauté” (Fayard) nous retrace le parcours d’un des plus grands acteurs français, Alain Delon et Vanessa Schneider revient sur le parcours de sa cousine dans "Tu t’appelais Maria Schneider" (Grasset).

    Enfin une rentrée littéraire, ce sont aussi ses têtes d’affiche incontournables : ainsi de Jérôme Ferrari, prix Goncourt 2012, qui avec “A son image” (Actes Sud) explore, à travers un requiem pour une photographe défunte, la violence des conflits contemporains. Ou de Maylis de Kerangal dont le très beau “Un monde à portée de main” (Verticales) nous raconte la trajectoire initiatique de Paula Karst, une jeune peintre spécialisée dans le trompe-l’oeil. Nous recevrons ces deux auteurs les 3 et 4 octobre.

    Nancy Huston avec “Lèvres de pierre” (Actes Sud), Agnès Desarthe pour “La chance de leur vie” (L’Olivier), Pascal Quignard, qui poursuit son cycle du “Dernier Royaume” avec “L’enfant d’Ingolstadt” (grasset), sont également de la rentrée. Sans oublier ces deux voix essentielles que sont Alain Mabanckou qui entremêle  petite et grande histoire dans “Les cigognes sont immortelles” (Seuil), et Boualem Sansal qui poursuit sa charge dans un roman très Kafkaien, “Le train d’Erlingen”, contre le fondamentalisme religieux.

    Nous retiendrons enfin le grand Pierre Guyotat qui, avec “Idiotie” chez Grasset, relate, dans une prose poétique puissante, ses années de formation entre 18 et 22 ans et nous livre ainsi un des plus beaux textes de l’automne. Il viendra nous parler de son livre en octobre.

    Chez les étrangers, ce sont les anglophones qui dominent la production avec Nicole Krauss pour “Forêt obscure” (L’Olivier), Salman Rushdie qui dans “La maison Golden” (Actes Sud) brosse le portrait des années Obama, Zadie Smith “Swing time” (Gallimard), J.M Coetzee   qui fait revivre la figure d’Elisabeth Costello dans “L’abattoir de verre” (Seuil), Allan Hollinghurst pour sa très romanesque “Affaire Sparsholt” (Albin Michel) et l’inclassable Viviane Gornick qui nous entraîne dans ses déambulations New-yorkaises avec “La femme à part” (Rivages).

    Du côté des hispaniques, Javier Cercas dans “Le monarque des ombres” (Actes Sud) déroule le fil d’une enquête passionnante autour de son grand-oncle franquiste, Manuel Mena, mort à 19 ans lors de la bataille de l’Ebre durant la Guerre d’Espagne. Notons aussi le retour du grand écrivain salvadorien Horacio Castellanos Moya qui exile ses personnages vers un campus américain dans “Moronga” (Métailié).

    Les littératures allemandes et nordiques se portent bien avec Peter Stamm qui publie “La douce indifférence du monde” (Bourgois) en forme d’hommage détourné à Albert Camus, Lutz Seiler pour “Kruso” (Verdier), Stefan Hertmans qui nous livre un roman palpitant “Le coeur converti” (Gallimard), enfin l’islandais Jon Kalmann Stefanson, que nous recevrons mercredi 19 septembre, revient chez Grasset avec “Asta”.

    Pour terminer, deux grandes historiennes nous livrent leur lecture, l’une de George Sand par Michelle Perrot au Seuil, la seconde de George Eliot par Mona Ozouf chez Gallimard, nous offrant comme un cadeau une plongée passionnante et savoureuse dans la littérature "européenne" du XIX siècle.

    11 septembre 2018 Partager

    >> Voir la liste des billets publiés

Le billet de la librairie

  • La rentrée littéraire 2018 : tendances et préférences

    C’est désormais une institution : la rentrée littéraire est toujours l’un des moments forts de l’actualité du livre. Avec 567 titres annoncés et un nombre record de primo-romanciers, celle-ci s’annonce plus resserrée que l’an dernier mais surtout plus variée. Les livres publiés cet automne se font l’écho des tourments de notre époque en explorant les mécanismes des violences sociales, politiques et la manière dont elles influent sur les destinées humaines.

    11 septembre 2018

    >> Lire la suite

Facebook