Newsletter







Identifiez-vous




La librairie

    • La librairie Compagnie
    • 58, rue des Ecoles
      75005 Paris
    • Téléphone
    • 01 43 26 45 36
    • Fax
    • 01 46 34 63 37
    • Horaires
    • du lundi au samedi de 10h30 à 20h15

Vous êtes ici : Accueil > L'actualité

L'actualité de la librairie

Les rencontres dédicaces

  • Jeudi 9 avril à 18h30

    Rencontre avec Olivier SEGURET pour son livre "Godard vif" aux Editions G3J (parution le 8/04)

    GODARD VIF
    SEGURET OLIVIER : GODARD VIF (G3J - )

    Prix : 23.00 €

    >> Commander un exemplaire

  • Mercredi 15 avril à 18H30

    Rencontre avec Emmanuel FUREIX et François JARRIGE pour leur ouvrage "La modernité désenchantée" aux Editions de la Découverte

    LA MODERNITE DESENCHANTEE
    FUREIX EMMANUEL / JARRIGE FRANCOIS : LA MODERNITE DESENCHANTEE (LA DECOUVERTE - )

    Prix : 25.00 €

    >> Commander un exemplaire

  • Mercredi 6 mai à 18H30

    Rencontre avec Mona CHOLLET pour son ouvrage "Chez soi" aux Editions Zones (parution le 23/04)

Le billet de la librairie

  • Derrière la folie

    Récemment, l’Organisation Mondiale de la Santé publiait des chiffres qui évaluaient qu’”une personne sur quatre traversait une maladie mentale au cours de sa vie”. Au delà du constat chiffré, il faut  y lire une impression fortement partagée dans nos pays occidentaux, celle d’un malaise grandissant, une “usure psychique”, et l’évolution consécutive de notre regard sur ce que constitue le trouble mental.

    “Les malaises ordinaires”. C’est ainsi que la revue Esprit aborde dans son dernier numéro “la préoccupation psychologique devenue un phénomène de masse, la maladie mentale n’étant plus localisable dans les marges reculées de la société.”

    Il y a quelques décennies, la folie et la psychiatrie furent au coeur d’une large réflexion théorique et politique. Des auteurs comme Michel Foucault ou Erving Goffman ont montré combien la frontière était poreuse entre condition mentale et sociale, d’où émergeaient politiques normatives et contrôles de la déviance. Les débats se sont aujourd’hui resserrés dans un contexte plus professionnel et les acteurs du milieu médical se confrontent aux avancées des neurosciences comme à une diffusion médicamenteuse pléthorique.

    Mais ce que révèlent les différents articles, c’est bien cette évolution de notre regard sur le malaise psychique, sur un certain mal-être qu’il n’est plus possible d’ignorer et qui s’installe durablement dans notre imaginaire social.

    Ce “vivre avec la folie”, c’est dans ses moindres détails ce à quoi Jean Oury a également dédié ses engagements. La revue Chimères lui consacre ce mois ci son numéro dans un portrait où se croisent expériences cliniques, récits et témoignages.

    “Jean Oury n’a jamais cessé de l’affirmer : dans l’abord de la folie, le plus petit détail, un simple geste ou un sourire peuvent avoir une valeur inestimable.”

    Cette approche de la maladie mentale, résolument différente, replace le malade au coeur de toute thérapie. Le fou est avant tout un sujet responsable et ne doit être réduit à sa déficience. L’accompagnement, la parole, le désir sont les éléments constitutifs de chacun, une “valeur humaine” pensée comme la clef de tout travail thérapeutique, d’une “psychiatrie concrète”, dont la clinique de La Borde fut le lieu privilégié.

    Ce sont ces mêmes interrogations auxquelles se confronte Miguel Benasayag dans son dernier ouvrage “Clinique du mal-être”.  Le philosophe et psychanalyste revient pour cela sur le large corpus thérapeutique existant, des techniques psychanalytiques aux thérapies cognitivo-comportementalistes. C’est une manière pour lui d’en proposer une analyse critique car elles ne constituent plus le barrage nécessaire aux bouleversements vécus, à la difficulté d’appréhension d’”un monde vécu comme menaçant” et à bien des égards incompréhensible.

    Il montre ainsi combien tout travail psychique ne peut s’exonérer d’une réflexion approfondie sur nos “sociétés liquides” et leurs mutations, combien il devient indispensable de “répondre au défi principal de l’époque, être capable d’agir dans la complexité.”

    7 mars 2015 Partager

    >> Voir la liste des billets publiés

Le billet de la librairie

  • Derrière la folie

    Récemment, l’Organisation Mondiale de la Santé publiait des chiffres qui évaluaient qu’”une personne sur quatre traversait une maladie mentale au cours de sa vie”. Au delà du constat chiffré, il faut y lire une impression fortement partagée dans nos pays occidentaux, celle d’un malaise grandissant, une “usure psychique”, et l’évolution consécutive de notre regard sur ce que constitue le trouble mental.

    7 mars 2015

    >> Lire la suite

Facebook