Newsletter







Identifiez-vous




La librairie

    • La librairie Compagnie
    • 58, rue des Ecoles
      75005 Paris
    • Téléphone
    • 01 43 26 45 36
    • Fax
    • 01 46 34 63 37
    • Horaires
    • du lundi au samedi de 10h30 à 20h15

Vous êtes ici : Accueil > L'actualité

L'actualité de la librairie

Les événements

Les rencontres dédicaces

  • Mercredi 4 mars à 18h30

    Rencontre avec Marceline LORIDAN-IVENS pour son ouvrage "Et tu n'es pas revenu" aux Editions Grasset

    ET TU N'ES PAS REVENU
    LORIDAN-IVENS MARCELINE : ET TU N'ES PAS REVENU (GRASSET - )

    Prix : 12.90 €

    >> Commander un exemplaire dédicacé

  • Mardi 10 mars à 18h30

    Rencontre avec Frédérique TOUDOIRE-SURLAPIERRE pour son ouvrage "Colorado" aux Editions de Minuit - Modératrice : Florence FIX

    COLORADO
    TOUDOIRE-SURLAPIERRE FREDERIQUE : COLORADO (MINUIT - PARADOXE)

    Prix : 18.00 €

    >> Commander un exemplaire dédicacé

  • Mercredi 11 mars à 18h30

    Rencontre avec Michel SURYA pour son essai "L'autre Blanchot : l'écriture de jour, l'écriture de nuit" aux Editions Gallimard

    L'AUTRE BLANCHOT : L'ECRITURE DE JOUR, L'ECRITURE DE NUIT
    SURYA MICHEL : L'AUTRE BLANCHOT : L'ECRITURE DE JOUR, L'ECRITURE DE NUIT (GALLIMARD - TEL)

    Prix : 7.90 €

    >> Commander un exemplaire dédicacé

  • Mardi 24 mars à 18h30

    Rencontre avec Sanjay SUBRAHMANYAM pour son essai "Leçons indiennes : itinéraires d'un historien" aux Editions Alma, avec la participation de Jacques DALARUN, traducteur.

    LECONS INDIENNES
    SUBRAHMANYAM SANJAY : LECONS INDIENNES (ALMA - )

    Prix : 25.00 €

    >> Commander un exemplaire dédicacé

  • Jeudi 26 mars à 18h30

    Rencontre avec Eric CHEVILLARD pour son roman "Juste ciel" aux Editions de Minuit (parution le 16/03)

  • Mardi 31 mars à 18h30

    Rencontre avec Jérôme FERRARI pour son roman "Le principe" aux Editions Actes Sud (parution le 04/03)

  • Jeudi 9 avril à 18h30

    Rencontre avec Olivier SEGURET pour son essai "Godard vif" aux Editions G3J (parution le 8/04)

  • Mercredi 15 avril à 18H30

    Rencontre avec Emmanuel FUREIX et François JARRIGE pour leur ouvrage "La modernité désenchantée" aux Editions de la Découverte (parution le 12/03)

  • Mercredi 6 mai à 18H30

    Rencontre avec Mona CHOLLET pour son ouvrage "Chez soi" aux Editions Zones (parution le 23/04)

Le billet de la librairie

  • Qu'est-il juste de faire ?

    Qu’est-il juste de faire ? A cette question d’une apparente simplicité, les réponses sont multiples et souvent contradictoires. Tout dépend du contexte disent les uns. D’autres mettent en avant la psychologie ou le tempérament de chacun d’entre nous. Si les philosophes ont réfléchi aux dilemmes moraux qui se présentent à nous, il faut se tourner vers les romanciers qui ont su donner une densité et une complexité à tous ces questionnements, faisant de la fiction un véritable “laboratoire des cas de conscience” comme le démontre brillamment Frédérique Leichter-Flack.

    Juger, choisir, intervenir ce sont quelques uns des enjeux éthiques que l’imagination narrative nous invite à appréhender sans pour autant les résoudre. De la Bible à Kafka, en passant par Hugo, Camus et Dostoievski, la littérature apparaît  comme une école de la nuance, nous protégeant de la tyrannie de toute doxa, qu’elle soit intellectuelle ou idéologique. Lire une fiction c’est se confronter, face à un problème moral, à la pluralité des points de vue et d’en éprouver la pertinence.

    C’est aussi la possibilité de faire une expérience de pensée en nous transportant par exemple dans des périodes historiques que nous n’avons pas vécues. Tel est le postulat de Pierre Bayard qui dans “Aurais-je été résistant ou bourreau ?” en 2013 et aujourd’hui avec “Aurais-je sauvé Geneviève Dixmer ?” tente de répondre à cette question.

    Dans son premier ouvrage, l’auteur se projetait par le biais d’un personnage-délégué dans la France occupée de 1940 et s’interrogeait sur les bifurcations qui se présentaient à lui, pouvant le faire basculer dans un camp ou dans l’autre. Désireux de poursuivre et approfondir cette expérience, Bayard nous transporte aujourd’hui dans le Paris révolutionnaire et devient l’un des personnages du célèbre roman de Dumas  “Le Chevalier de Maison rouge”.

    Prenant la place de Maurice Lindey, il va se projeter dans cette période d’effervescence et de confusion pour tenter de sauver Geneviève Dixmer, l’héroine royaliste promise à l’échafaud. Tout est à nouveau question de choix et Pierre Bayard confronte, à travers son parcours plein de rebondissements, l’éthique des principes et l’éthique des conséquences : doit-il obéir à son idéal républicain ou à sa passion amoureuse ?

    Rien de vain dans cette expérience fictionnelle où la littérature n’est jamais séparée de la vie. En se transportant dans cette période révolutionnaire, il nous invite à nous interroger sur “quels principes nous pouvons asseoir nos vies, et aujourd’hui comme hier, ce qu’il est juste de faire”. Question irrésolue et sans cesse relancée par la littérature.

    7 février 2015 Partager

    >> Voir la liste des billets publiés

Le billet de la librairie

  • Qu'est-il juste de faire ?

    Qu’est-il juste de faire ? A cette question d’une apparente simplicité, les réponses sont multiples et souvent contradictoires. Tout dépend du contexte disent les uns. D’autres mettent en avant la psychologie ou le tempérament de chacun d’entre nous. Si les philosophes ont réfléchi aux dilemmes moraux qui se présentent à nous, il faut se tourner vers les romanciers qui ont su donner une densité et une complexité à tous ces questionnements, faisant de la fiction un véritable “laboratoire des cas de conscience” comme le démontre brillamment Frédérique Leichter-Flack.

    7 février 2015

    >> Lire la suite

Facebook