Newsletter







Identifiez-vous




La librairie

    • La librairie Compagnie
    • 58, rue des Ecoles
      75005 Paris
    • Téléphone
    • 01 43 26 45 36
    • Fax
    • 01 46 34 63 37
    • Horaires
    • du lundi au samedi de 10h30 à 20h15

Vous êtes ici : Accueil > L'actualité

L'actualité de la librairie

Les événements

  • Quinzaine de la Pléiade

    A l'occasion de la Quinzaine de la Pléiade, l'album consacré cette année à Casanova vous est offert pour l'achat de trois volumes de la collection.

    COFFRET HISTOIRE DE MA VIE (3 TOMES)
    CASANOVA JACQUES : COFFRET HISTOIRE DE MA VIE (3 TOMES) (GALLIMARD - PLEIADE)

    Prix : 180.50 €

    >> Commander un exemplaire

Les rencontres dédicaces

  • Jeudi 18 juin à 18h30

    Rencontre avec Patrice GUENIFFEY, Loris CHAVANETTE et Jean-Yves TADIE autour de leur ouvrage "Waterloo : Acteurs, historiens, écrivains" chez Folio - Gallimard

    WATERLOO : ACTEURS, HISTORIENS, ECRIVAINS
    X : WATERLOO : ACTEURS, HISTORIENS, ECRIVAINS (NRF - FOLIO CLASSIQUE)

    Prix : 9.50 €

    >> Commander un exemplaire dédicacé

Le billet de la librairie

  • Rentrée d'hiver : second round

    Si la rentrée d’hiver est moins importante que celle de septembre, elle n’en est pas moins intéressante et riche de découvertes. Certains auteurs, parfois moins connus, gagnent en visibilité à cette période où les têtes d’affiche sont moins nombreuses et le cycle des prix littéraires achevé. Au moment où cette seconde rentrée touche à sa fin, il nous a semblé judicieux de dresser un panorama des tendances et surtout des auteurs qui ont retenu notre attention et provoqué notre enthousiasme.

    Face au déferlement médiatique et à la résonance politique de ce livre qui a défrayé la chronique, “Soumission” de Michel Houellebecq est apparu comme un incontournable de cette rentrée. Sur le même sujet mais traité de manière radicalement différente, “Les évènements” de Jean Rolin a suscité chez nous davantage d’intérêt : alors que Houellebecq cède parfois complaisemment à l’actualité politique et sociale de son époque, Jean Rolin s’en empare avec distance et ironie.

    Si le monde contemporain continue d’inspirer les écrivains, le roman biographique reste une tendance que l’on retrouve désormais à chaque rentrée. Ainsi de Jérome Garcin qui s’empare de la figure hors du commun du résistant Jacques Lusseyran dans “Le voyant”, de François-Henri Désérable qui dresse un portrait très enlevé d’un grand mathématicien “Evariste”, de Jean-Luc Seigle dans “Je vous écris dans le noir”, de Salim Bachi qui rend hommage au “Consul” portugais Aristides de Souza Mendes ou encore de Régine Détambel qui avec "Le chaste monde" réinvente la vie d’Alexander von Humboldt, explorateur et scientifique du XIXé siècle.

    Signalons aussi deux grands textes qui entrent dans cette catégorie et la transcendent  : “Le principe” de Jérome Ferrari qui, en partant de la vie du physicien Werner Heisenberg livre une très belle réflexion sur la fragilité de la condition humaine et “Bethsabée, au clair comme à l’obscur” de Claude-Louis Combet qui dresse le portrait magnifique et émouvant de Rembrandt et son dernier modèle (et compagne): un livre porté par une langue poétique et envoûtante qui nous immerge au coeur de la création artistique.

    Parmi ces écrivains singuliers dont le ton est reconnaissable dès les premières lignes, citons”Juste ciel” le dernier roman très réussi d’Eric Chevillard, “Bravo” de Régis Jauffret qui renoue avec la veine des “Microfictions”, “Providence” d’Olivier Cadiot et les “Chemins” méandreux et buissonniers de Michèle Lesbre.

    Dans la catégorie des premiers romans, “Requin” de Bertrand Belin nous a séduit par son humour grinçant et mélancolique. Quant à Vincent Almendros avec “Un été” et Marc Graciano “Une forêt profonde et bleue”, ce sont deux écrivains dont l’oeuvre commence à se dessiner avec leur deuxième roman.

    Du côté de la littérature étrangère, nous avons retrouvé avec plaisir le grand Russel Banks qui, dans le recueil de nouvelles ”Un membre permanent de la famille”, brosse avec beaucoup de compassion et de justesse le portrait des laissés pour compte de l’Amérique contemporaine. Autre grande figure, Antonio Lobo Antunes, qui publie un texte autobiographique “Au bord des fleuves qui vont” dans lequel il entremêle les voix et le temps.

    Chez les anglophones trois révélations ont marqué pour nous cette rentrée : “Americanah” de Chimamanda Ngozi Adichie, “Fin de mission” de Phil Klay et “Le coeur qui tourne” de Donal Ryan.

    La littérature d’Europe de l’Est témoigne d’une belle vitalité avec “La miséricorde des coeurs” de Szilard Borbély et “Un vague sentiment de perte” d’Andrzej Stasiuk : deux regards sur le Hongrie et la Pologne sous la dictature communiste, une approche quasiment ethnographique chez Borbély qui relate la vie âpre d’une famille paysanne dans la campagne hongroise ; plus poétique et mélancolique chez Stasiuk.

    Peu traduite actuellement en Français, la littérature allemande est elle aussi en plein renouvellement. Ainsi dans “Le poids du temps” Lutz Seiler évoque dans des nouvelles autobiographiques, sur un ton à la fois trés poétique et en même temps prosaïque, la vie quotidienne en Allemagne de l’Est .

    Du côté de l’Europe du Sud, Rafael Chirbes continue à ausculter dans “Sur le rivage” les dessous de l’Espagne contemporaine et plus largement d’une Europe ravagée par le doute et tentée par l’extrémisme. Plus intimiste, Rosa Montero, à travers le portrait de Marie Curie, construit dans “L’idée ridicule de ne jamais te voir”, un livre à mi-chemin entre les souvenirs personnels et la mémoire collective.

    Cette rentrée marque aussi le retour du prix  nobel de littérature Mo Yan qui publie un recueil de nouvelles “Professeur singe” et du poète Luo Ying qui livre ses souvenirs de la révolution culturelle dans “Le gène du garde rouge”.

    Enfin terminons ce tour d’horizon par la littérature israélienne avec le deuxième roman d’Amir Gutfreund “Pour elle, volent les héros” et la parution du dernier et excellent roman d’Aharon Appelfeld “Les partisans”.

    16 mai 2015 Partager

    >> Voir la liste des billets publiés

Le billet de la librairie

  • Rentrée d'hiver : second round

    Si la rentrée d’hiver est moins importante que celle de septembre, elle n’en est pas moins intéressante et riche de découvertes. Certains auteurs, parfois moins connus, gagnent en visibilité à cette période où les têtes d’affiche sont moins nombreuses et le cycle des prix littéraires achevé. Au moment où cette seconde rentrée touche à sa fin, il nous a semblé judicieux de dresser un panorama des tendances et surtout des auteurs qui ont retenu notre attention et provoqué notre enthousiasme.

    16 mai 2015

    >> Lire la suite

Facebook