Newsletter







Identifiez-vous




La librairie

    • La librairie Compagnie
    • 58, rue des Ecoles
      75005 Paris
    • Téléphone
    • 01 43 26 45 36
    • Fax
    • 01 46 34 63 37
    • Horaires
    • du lundi au samedi de 10h30 à 20h15

Vous êtes ici : Accueil > L'actualité

L'actualité de la librairie

Les événements

Les rencontres dédicaces

  • Jeudi 2 mars à 18h30

    Rencontre avec Clara ROYER pour "Imre Kertesz : l'histoire de mes morts" aux Editions Actes Sud 

    IMRE KERTESZ : L'HISTOIRE DE MES MORTS
    ROYER CLARA : IMRE KERTESZ : L'HISTOIRE DE MES MORTS (ACTES SUD - )

    Prix : 24.00 €

    >> Commander un exemplaire dédicacé

  • Mardi 7 mars à 18h30

    Rencontre avec Luc BOLTANSKI et Arnaud ESQUERRE pour "Enrichissement, une critique de la marchandise" aux Editions Gallimard

    ENRICHISSEMENT : UNE CRITIQUE DE LA MARCHANDISE
    BOLTANSKI LUC / ESQUERRE ARNAUD : ENRICHISSEMENT : UNE CRITIQUE DE LA MARCHANDISE (GALLIMARD - NRF ESSAIS)

    Prix : 29.00 €

    >> Commander un exemplaire dédicacé

  • Jeudi 9 mars à 18h30

    Rencontre avec Michèle LESBRE pour "Chère brigande" aux Editions Sabine WESPIESER 

    CHERE BRIGANDE : LETTRE A MARION DU FAOUET
    LESBRE MICHELE : CHERE BRIGANDE : LETTRE A MARION DU FAOUET (SABINE WESPIESER - )

    Prix : 12.00 €

    >> Commander un exemplaire dédicacé

Le billet de la librairie

  • De l'Histoire de France

    De Jules Michelet à Ernest Lavisse, en passant par Jacques Bainville, nombreuses furent les tentatives d'embrasser l'Histoire de France dans sa totalité et d'en offrir le récit, riche d'une identité renforcée et consensuelle, édifiant un véritable « roman national », image glorifiée et figée pour l'éternité. Confronté à la réalité, le roman commence cependant à se fissurer et donne l'occasion aujourd'hui aux historiens de nous proposer d'autres regards, d'autres tentatives d'écriture, et de dresser un portrait forcément plus large et plus complexe de notre pays.

    La fameuse citation de Michelet : « Ce ne serait pas trop de l’histoire du monde pour expliquer la France. » mise en exergue de l'« Histoire mondiale de la France » dirigée par Patrick Boucheron, résume bien le projet un peu fou d'un collectif d'un peu plus d'une centaine d'historiens, avec la volonté de raconter l’Histoire de la France en la remettant dans le contexte du vaste monde. Un projet dans lequel la France est regardée telle « une nation parmi les autres », et qui témoigne d’une histoire plurielle, ouverte, faite de rencontres, de brassages et de métissages. Présenté et organisé de manière chronologique, l'ouvrage nous permet de revisiter notre passé avec curiosité, surprise, parfois avec étonnement. Il nous donne également cette occasion unique de nous questionner en tant que lecteur et en tant que citoyen, sur le discours historiographique et l’idéologie nationale. 

    Chronologique également, « Les luttes et les rêves, l'histoire populaire de la France » de Michelle Zancarini-Fournel s 'ouvre sur une date, elle aussi emblématique, 1685. « L'année est à la fois marquée par l'adoption du Code Noir, qui établit les fondements juridiques de l'esclavage « à la française », et par la révocation de l'édit de Nantes, qui donne le signal d'une répression féroce contre les protestants. » Dans cette somme magistrale, l'historienne nous propose une histoire différente, non officielle, une histoire qui s'écrit avec les voix des dominés, des classes populaires et des minorités, dans un paysage qui est celui des résistances, des révoltes populaires, des luttes sociales et politiques. Paysage mondial lui aussi puisque cette Histoire de France s'oriente naturellement vers l'Indochine, la Réunion ou encore la Nouvelle-Calédonie. Cette multiplicité des voix et des vécus d'hommes et de femmes de « la France « d'en bas » », nous offre un autre regard sur le puzzle historique français, sur sa richesse et son pluralisme, aspect bien souvent occulté par les tenants d'un certain récit national.

    Dans cette optique mondiale ou globale, on ne peut se cacher du fait que notre Histoire s'écrit parfois ailleurs, qu'elle s'enrichit du regard de « l'Autre », un regard bienveillant ou non selon les périodes et les évènements. Cette « France vue d'ailleurs », c'est tout l'enjeu de l'ouvrage de Hervé Coulouarn, « un large voyage dans le temps et dans l’espace. Dans le temps, parce qu’il faut parfois chercher très loin en arrière les images conservées par nos voisins ; dans l’espace, parce que de la distance dépend aussi l’intensité des griefs et des éloges à notre égard. » Entre Histoire et sociologie, clichés ou préjugés, tous ces stéréotypes racontent non seulement notre rapport à l'étranger, mais plus encore notre volonté de vouloir influencer l'image que l'on renvoie de nous-mêmes.

    Ce regard historique pluriel est aujourd'hui le garant d'une ouverture nécessaire, et nous met en garde contre les tentations de figer notre Histoire et son écriture dans un âge d'or quelque peu passéiste et bien peu plausible.

    16 février 2017 Partager

    >> Voir la liste des billets publiés

Le billet de la librairie

  • De l'Histoire de France

    De Jules Michelet à Ernest Lavisse, en passant par Jacques Bainville, nombreuses furent les tentatives d'embrasser l'Histoire de France dans sa totalité et d'en offrir le récit, riche d'une identité renforcée et consensuelle, édifiant un véritable « roman national », image glorifiée et figée pour l'éternité. Confronté à la réalité, le roman commence cependant à se fissurer et donne l'occasion aujourd'hui aux historiens de nous proposer d'autres regards, d'autres tentatives d'écriture, et de dresser un portrait forcément plus large et plus complexe de notre pays.

    16 février 2017

    >> Lire la suite

Facebook